Accueil
Poésie d'hier / Quatorzain pour tous
Poésie d'hier / Quatorzain pour tous
Poésie d'hier / Quatorzain pour tous

Quatorzain pour tous
par Paul VERLAINE


Ô mes contemporains du sexe fort, Je vous méprise et contemne point peu. Même il en est que je déteste à mort Et que je hais d’une haine de dieu. Vous êtes laids, moi compris, au-delà De toute expression, et bêtes, moi Compris, comme il n’est pas permis: c’est la Pire peine à mon cœur, et son émoi De ne pouvoir être (ni vous non plus) Intelligent et beau pour rire ainsi Qu’il sied, du choix qui me rend cramoisi Et pour pleurer que parmi tant d’élus À faire, ces messieurs aient entre tous Pris Brunetière. Ô les topinambous !



Poème posté le 04/02/20 par Obofix


 Poète
Paul VERLAINE



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.