Accueil
Poésie d'hier / Rondel de l'Adieu
              
Poésie d'hier / Rondel de l'Adieu
         
Poésie d'hier / Rondel de l'Adieu

Signaler un contenu inaproprié.

Rondel de l'Adieu
par Edmond HARAUCOURT


Partir, c’est mourir un peu, C’est mourir à ce qu’on aime : On laisse un peu de soi-même En toute heure et dans tout lieu. C’est toujours le deuil d’un vœu, Le dernier vers d’un poème ; Partir, c’est mourir un peu, C’est mourir à ce qu’on aime. Et l’on part, et c’est un jeu, Et jusqu’à l’adieu suprême C’est son âme que l’on sème, Que l’on sème à chaque adieu : Partir, c’est mourir un peu…



Poème posté le 28/12/20 par Jim

Ce poème a été vérifié et le contenu authentifié.


 Poète
Edmond HARAUCOURT



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.