Accueil
Poésie d'hier / Plutôt le vol de l'oiseau
              
Poésie d'hier / Plutôt le vol de l'oiseau
         
Poésie d'hier / Plutôt le vol de l'oiseau

Plutôt le vol de l'oiseau
par Fernando PESSOA


Plutôt le vol de l’oiseau qui passe sans laisser de trace, que le passage de l’animal, dont l’empreinte reste sur le sol. L’oiseau passe et oublie, et c’est ainsi qu’il en doit être. L’animal, là où il a cessé d’être et qui, partant, ne sert à rien, montre qu’il y fut naguère, ce qui ne sert à rien non plus. Le souvenir est une trahison envers la Nature, parce que la Nature d’hier n’est pas la Nature. Ce qui fut n’est rien, et se souvenir c’est ne pas voir. Passe, oiseau, passe, et apprends-moi à passer !

Alberto CAEIRO
Le gardeur de troupeaux (1914)


Poème posté le 05/06/21 par Tigrou


 Poète
Fernando PESSOA



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.