Accueil
              
         

Désert vert
par Tanit


ta peau couleur de pain d'épices et tes yeux clairs encor plus verts redisent silencieux la mer c'est un immense précipice le vert vertige où je me perds je vais brûler dans ce désert dont le vent fait mousser les crêtes balancer les vaisseaux pensifs danser les flots que rien n'arrête s'éteindre les chagrins furtifs et se propager la lumière que mille étoiles réverbèrent dans l'infini de tes yeux verts vaguent des déserts et la mer et je m'y coule et je me perds dans l’infini de tes yeux verts



Poème posté le 10/12/08


 Poète
Tanit



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.