Accueil

Espoir
par Jakolarime


Du monde corrompu – marais pestilentiel Où prospère en tous temps la pire médisance – Je m’échappe parfois, en quête d'innocence, Et je trouve un répit en contemplant le ciel. Au fracas incessant succède le silence. On y goûte sans frein un parfum d’éternel. Tout est calme et serein, sensible et irréel. Là, du monde importun je savoure l’absence. Mon âme s’affranchit du poison délétère Des haines entassées. Je franchis la frontière Entre ce qui veut vivre et ce qui va mourir. Le bleu profond des cieux tout à coup régénère Mon âme desséchée, qui commence à fleurir. Je crois voir de l’amour sauver la terre entière !<br>

Juillet 2005

Poème posté le 29/12/08


 Poète
Jakolarime



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.