Accueil
Poésie d'hier / La perdrix
              
Poésie d'hier / La perdrix
         
Poésie d'hier / La perdrix

Signaler un contenu inaproprié.

La perdrix
par Anatole FRANCE


Hélas ! celle qui, jeune en la belle saison, Causa dans les blés verts une ardente querelle Et suivit le vainqueur ensanglanté pour elle, La compagne au bon cœur qui bâtit la maison Et nourrit les petits aux jours de la moisson, Vois : les chiens ont forcé sa retraite infidèle. C’est en vain qu’elle fuit dans l’air à tire-d’aile, Le plomb fait dans sa chair passer le grand frisson. Son sang pur de couveuse à la chaleur divine Sur son corps déchiré mouille sa plume fine. Elle tournoie et tombe entre les joncs épais. Dans les joncs, à l’abri de l’épagneul qui flaire, Triste, s’enveloppant de silence et de paix, Ayant fini d’aimer, elle meurt sans colère.

In Les poèmes dorés

Poème posté le 20/09/23 par Rickways

Ce poème a été vérifié et le contenu authentifié.


 Poète
Anatole FRANCE



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.