Accueil
              
         

Coeur désert
par Cris


Des entrailles de ton cœur, tes pleurs, laves de sang, Jaillissent de tes yeux, sur tes souvenirs ardents, Dévastant ton être et ta vie, qu’avec tant d’amour, Tu avais construit croyant au mot « toujours » De longues années ont coulé dans cet aride désert. Plus rien ne pousse sur ton austère cœur lunaire. Les saisons se ressemblent. Le temps n’existe plus. Les tempêtes t’effleurent. Plus rien à perdre. Tu as tout perdu. Ton âme s’habille de gris et tes plus beaux souvenirs Se réduisent en cendres dans d’interminables soupirs. Ton cœur de pierre brûle le jour, grelotte la nuit. Le temps t’aspire, te laissant vide et sans vie. Sais tu que pour fleurir les plantes doivent souffrir ? Sais tu que d’une chrysalide endormie, le papillon va surgir ? Le ciel dans sa compassion t’inondera de ses pleurs Et de ton cœur désert et aride jailliront les plus belles fleurs .



Poème posté le 08/02/09



.