Accueil
Poésie d'hier / Le béril
              
Poésie d'hier / Le béril
         
Poésie d'hier / Le béril

Signaler un contenu inaproprié.

Le béril
par Jules CANONGE


« Ces riches diamants et ces pierres si belles Ont, dit-on, un prestige et des charmes plus doux Que leurs brillantes étincelles ; Ces pouvoirs les connaissez-vous?» Abandonnant son âme aux vagues rêveries, Sur un écrin ouvert s'inclinant à demi, Ainsi, les doigts errants parmi des pierreries, Nella parlait à son ami. Et celui qu'elle aimait répondit : « Ces vains charmes Sont pour les yeux noyés de larmes, Pour les coeurs navrés de douleurs, Et non pour les lèvres rieuses Ou les natures gracieuses Qui ne connaissent point les pleurs. » Des périls la turquoise garde : Mais, sur la route qu'il regarde, Votre oeil ne voit aucun danger. L'onyx apaise les colères ; Et les vôtres sont si légères Que l'on voudrait les prolonger ! » Ces beaux grenats donnent la joie: Près de vous tout front la déploie Mieux que grenats et diamants ; Ce rubis des pénibles songes Chasse les funèbres mensonges ; Mais, tous vos rêves sont charmants. » L'agate donne de l'éloquence Et les grâces et la prudence ; L'émeraude fait souvenir : En vous tout est charme et caresses ; Et, le passé de vos tendresses Les garantit pour l'avenir. — Et celle qui, là-bas, si douce Des teintes pâles de la mousse Paraît à peine s'animer ?— C'est... oh ! de toutes la dernière Que doit chercher votre paupière, C'est le béril qui fait aimer. » Et la dame s'émut; sa tête éblouissante Sur un bras accoudé se pencha languissante ; De son œil plus rêveur frémit le beau sourcil, Et son doigt se posa sur le tendre-béril.

Varia

Poème posté le 23/09/23 par Rickways


 Poète
Jules CANONGE



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.