Accueil
Poésie d'hier / Quand on n’a plus ni sou, ni bûche, ni fagot
              
Poésie d'hier / Quand on n’a plus ni sou, ni bûche, ni fagot
         
Poésie d'hier / Quand on n’a plus ni sou, ni bûche, ni fagot

Signaler un contenu inaproprié.

Quand on n’a plus ni sou, ni bûche, ni fagot
par Tristan DERÈME


Quand on n’a plus ni sou, ni bûche, ni fagot, Quand on a le cœur froid comme un vieil escargot, Hélas ! et pas un brin de tabac pour trois pipes, On évoque un jardin torride où des tulipes Fastueuses dans la fournaise des juillets S’épanouissent ; et les yeux émerveillés, L’on rêve. Mais alors doucement tu murmures, Ma lampe, et songeant au verger des figues mûres, Aux corbeilles de fruits lourds sur le guéridon, Le cœur s’en va comme un navire à l’abandon.

La verdure dorée

Poème posté le 28/10/23 par Rickways


 Poète
Tristan DERÈME



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.