Accueil
Poésie d'hier / Le silence dans une église
              
Poésie d'hier / Le silence dans une église
         
Poésie d'hier / Le silence dans une église

Signaler un contenu inaproprié.

Le silence dans une église
par Jules VERNE


Au levant de la nef, penchant son humide urne, La nuit laisse tomber l’ombre triste du soir ; Chasse insensiblement l’humble clarté diurne ; Et la voûte s’endort sur le pilier tout noir ; Le silence entre seul sous l’arceau taciturne, L’ogive aux vitraux bruns ne se laisse plus voir ; L’autel froid se revêt de sa robe nocturne ; L’orgue s’éteint ; tout dort dans le sacré dortoir ! Dans le silence, un pas résonne sur la dalle ; Tout s’éveille, et le son élargit sa spirale, L’orgue gémit, l’autel tressaille de ce bruit ; Le pilier le répète en sa cavité sombre ; La voûte le redit, et s’agite dans l’ombre… Puis tout s’éteint, tout meurt, et retombe en la nuit !

Poèmes Premier et second carnets de poèmes, manuscrits autographes, 1847 (p. 37).

Poème posté le 18/12/23 par Libellule21


 Poète
Jules VERNE



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.