Accueil
Poésie d'hier / Pantoum malais
              
Poésie d'hier / Pantoum malais
         
Poésie d'hier / Pantoum malais

Signaler un contenu inaproprié.

Pantoum malais
par Victor HUGO


Les papillons jouent à l’entour sur leurs ailes ; Ils volent vers la mer, près de la chaîne des rochers. Mon cœur s’est senti malade dans ma poitrine, Depuis mes premiers jours jusqu’à l’heure présente. Ils volent vers la mer, près de la chaîne des rochers… Le vautour dirige son essor vers Bandam. Depuis mes premiers jours jusqu’à l’heure présente, J’ai admiré bien des jeunes gens. Le vautour dirige son essor vers Bandam… Et laisse tomber de ses plumes à Patani. J’ai admiré bien des jeunes gens ; Mais nul n’est à comparer à l’objet de mon choix. Il laisse tomber de ses plumes à Patani… Voici deux jeunes pigeons ! Aucun jeune homme ne se peut comparer à celui de mon choix. Habile comme il l’est à toucher le cœur.

Les Orientales, 1829


Victor Hugo est le premier poète connu à avoir publié un pantoun traduit du malais par le modeste employé d'état, spécialiste en langues orientales, Ernest Fouinet. Voir
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Fouinet
et
https://lettresdemalaisie.com/2015/05/05/du-pantoum-au-pantoun/


Poème posté le 21/05/24 par Oxalys


 Poète
Victor HUGO



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.