Accueil Forum Inscription/connexion

Le prisonnier
par Kasia


Il est là, dans sa vie Tout comme un étranger, Regardant, observant Sans jamais être là, Il est là, dans sa vie Arbre déraciné, Qui n'aurait pas choisi De s'échouer ici. Ici, dans cette cour, Avec ce mur si haut, Prisonnier de sa vie, Même sans les barreaux, Ici, dans cette cour, Où il s'en vient marcher, Prisonnier de son coeur Et de sa vie qui meurt . . . Et pourtant, il aimait Etre avec ses amis, A pleines mains cueillait Cerises de la vie, Par dessus tout, aimait Sa fille, son soleil, Et fou d'elle il était, Yeux noirs et teint de miel. Il la voyait grandir, Il la voyait changer, Imperceptiblement, Du haut de ses seize ans ; Il la voyait sourire, Aurait dû se méfier De certaines pâleurs, De sa fragilité. Puis un jour, il y eut Ces hommes du métier, D'uniformes vêtus Pour le venir chercher, Il dût alors les suivre A l'hôpital, un soir, Avait cessé de vivre La gosse aux beaux yeux noirs. Alors, son coeur de père Ce jour là, explosa En miettes, en morceaux, Gicla de mille éclats ! Overdose, le mot Claqua tout comme un fouet, Cravachant et cinglant Sa vie à tout jamais . . . Pourquoi n'avait-il pas Mieux su la protéger, Sa gosse, son soleil, Son étoile arrachée ? Pourquoi n'avait-il pas Su mieux la préserver Sa gosse, son soleil Qui s'en étaient allés ? Dans son coeur égaré, Surgit soudain l'idée, Ne pas laisser en vie Celui qui l'avait tuée ! Ne pas faire de cadeaux A l'enfant de salaud, La haine fit de lui Un simple meurtrier. Hanté par son amour, Rongé par ses regrets, Il ne voit plus la cour, Les hauts murs, les barreaux, Prisonnier de lui-même Son âme déchirée, L'homme à la face blême A cessé d'espérer. Mais qui pourra lui dire, A cet homme brisé, Qui lui reprochera D'avoir trop fort aimé ? Il le paie, ici-bas Ses yeux ne vous voient plus, Et loin, si loin de tout, Son regard s'est perdu. Il est là, dans sa vie, Tout comme un étranger, Muet, indifférent, Sans vraiment être là, Il a bien trop vécu Ne veut plus de sa vie, Arbre déraciné Ayant échoué ici. Ici, dans cette cour, Avec ce mur si haut, Prisonnier de sa vie Même sans les barreaux ; Ici, dans cette cour Où il s'en vient marcher, Prisonnier de son coeur Et de sa vie, Sa vie qui meurt . . .



Poème posté le 01/10/04


 Poète
Kasia



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.