Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / Le défi d’Adèle
Poésie libre / Le défi d’Adèle
Poésie libre / Le défi d’Adèle

Le défi d’Adèle
par Ann


— Ce devrait être grisant De n’avoir pas d’amant. Ma foi, Pour un mois… Femme de mai Fais ce qu’il te plaît ! Pour un défi un peu fou, A mon époux, Je serai fidèle, Se dit-elle. Je serai avec mon officiel, Toute de miel. Il mérite le pauvre Mes bonnes œuvres ! Et prise d’un coup de folie, Elle rangea toutes les armoires. Mit des fleurs dans tous les vases. Chassa les araignées du plafond, Tous les moutons sous les meubles, Et chaque prétendant de ses pensées. A pleine bouche, Elle étreignit sa moitié Suffoquant d’une telle nouveauté. La langue pendante, Il en sortit, Tout mari. Dans la première quinzaine, L’homme fut conquis. Il finit le mois sur les genoux. Car en amour comme en tout, Il faut être raisonnable. Et que diable ! Il n’avait pas l’habitude De tant de turpitude. Il invoqua donc les Saints Jusqu’à Urbain. Il fut entendu. Cette année-là, Les muguets perlaient de glace. Les pommiers et les cerisiers Pleuraient toutes les fleurs de leur âme de bois. Les rares cultures, épargnées par les gelées Furent criblées de grêles. L’hiver prit ses quartiers d’été Jusqu’au cœur de juillet. Les vieux n’avaient jamais vu ça L’affaire était si grave que le Vatican s’en mêla. * Le froid tordait les tendres pousses des arbres, Alors qu’entre les cuisses de sa Dame, Prisonnier de ses dentelles, le bougre Battait le rappel de ses dernières cartouches. Pour honorer l’inépuisable fournaise. — C’est épuisant ! Ah si comme avant, Je pouvais me les gratter Devant la télé ! Il mit à contribution tous ses amis, Ses collègues et même le garde champêtre. Il passa une annonce Dans les journaux. Mais devant ses fourneaux, Adèle ne désarmait pas. Rien n’y faisait ! Son héros était son seul empire, Son unique obsession. Pire ! La femelle Restait fidèle, Prise à sa propre farce, La garce. Finies, les virées jusqu’au petit matin, Les soirées au bar entre copains, Les séries B et les films X. Pour le Félix. Alors en mémoire De cette histoire, Femme de tous pays, Au diction de juin, Obéis ! Ravis quelques coquins D’anciens béguins. Entre cinq et sept, Fais la fête !

* 1960 : la météo ne fut pas clémente.<br />
Les Saints de glace furent congédiés du calendrier par le pape et remplacés mais j’ignore si la décision fut efficace.


Poème posté le 03/05/13


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.