Accueil
              
         

Sombre
par Joelkerdraon


Un jour à Beirut sur la terrasse, Immobile dans l’observation des choses peut être perdu en elles, Vint le silence avec la nuit. Un silence, pas une révolte comme les silences d'enfance, Obstiné comme un poing dans la gueule du temps. Je l'accueillis avec la nuit, pleine d'ombres mouvantes ... pensée confuse ... La nuit gouverne, une nuit bénigne, renouvelant sa cadence éternelle et pourtant différente. Elle tombait avec la saveur acide des halos sur la colline. Je me sentis gouverné par l'ombre Doucement envahi par les secousses de la terre, Jusqu’au moment où la lune fit son apparition L'entendez vous? La vieille macère dans les plis du ciel et me gâche ma nuit! Maudite soit-elle! Et ses vassales qui soufflent le feu sur mon visage. Tant de douleur et tant de doutes, ardents, sans l'ombre ensommeillée.



Poème posté le 13/06/09


 Poète
Joelkerdraon



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.