Accueil
Poésie libre / Colibri
Poésie libre / Colibri
Poésie libre / Colibri

Colibri
par Tourmentin


Tous fuyaient les abris, et étaient ahuris, La forêt, les taillis brûlaient en Amazonie, Ce jusqu’en périphérie, incroyable charivari. Se souvenant des fourmis, petites de gabarit, Travaillant en colonie, pour assurer leur survie, Un oiseau-mouche, tout petit, de Barima-Waini, Décida, seul et sans ami, de lutter contre cet incendie. En vol stationnaire, descendît dans un puits, Puis à grand coups d’ailes remonta béni, Avec sa goutte d’eau, il repartit sans bruit, Canadair et méhari, du danger faisant fi, Il lutait, seul et tout petit, répétant ce geste à l’infini, Goutte par goutte, tant pis, canadair et méhari, Sans cesse pour la survie, il lutta, mais assécha le puits. Chance ou malchance, passait un ours de Sibérie, L’ayant observé, dubitatif, il était, il le dît, ahuri et ébahie, Tant de force, de volonté, et de solidarité se sentit envahi, Héla son nouvel ami, lui donna sa gourde d’eau-de-vie, Canadair et méhari, s’en saisit, plein d’espoir et repartit, Il n’était plus seul à lutter contre l’incendie, ainsi était la vie ! Se sentant soutenu, bravant le danger, au plus prés largua l’eau-de-vie, Ce fût une formidable explosion, qui souffla l’incendie, mais notre ami aussi… Il s’en voulut, l’ours de Sibérie, ne souhaitait que l’accalmie, Les habitants d’Amazonie, quelque soit leur gabarit, Revinrent occuper les lieux, et de ce fouillis reconstruisirent le pays Reconnaissant, pour sa mémoire bâtirent une abbaye, A l’unanimité, sur le fronton il fut inscrit : « Il était plein de vie et grand son esprit, Seul face à l’incendie, le petit colibri. »



Poème posté le 03/02/14


 Poète
Tourmentin



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.