Accueil
              
         

Gris
par Joachim


Il n'est rien de plus vrai que l'amour qui va, Et qui vient caresser et parsemer l'air De parfums enivrants à l'onde passagère Où s'exhale en union passions et tracas. Les promesses du soir, les larmes du matin, L'espérance bercée par l'illusion secrète De sentir dans nos coeurs l'ardeur douce et inquiète; La Souffrance! Il n'est pas d'opium plus divin. Mais aussi l'espoir fou de gouter l'élixir, Liqueur mystérieuse qu'alimente le désir De l'esprit insatiable, amer et capricieux, Pauvre Icare inconscient de l'infini des cieux. Et ainsi l'amoureux dans son transport cherche, Un lit de velours à la caresse rêche, Où il pourra dormir tout en sachant très bien Que lumière et ténèbres où qu'il soit ne font qu'un!



Poème posté le 17/05/14


 Poète
Joachim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.