Accueil FORUM Inscription/connexion

Il
par Drak


C’est au ventre qu’il s’invite L’éclair d’une blanche inconnue La voile gonflée d’haleine Entre les remous gastriques C’est au cœur qu’il irrite Ce battement ingénu Qui fit germer la graine Que ma raison étrique C’est à l’âme qu’il débite Ses maux doux et déçus L’ombre d’or qui malmène L’assise de mon éthique C’est en lisière qu’il mérite De voir ses racines perdues Au cimetière des peines Au grenier des reliques<br>

<br>L’indicible perd son nom au profit de la substance.

Poème posté le 28/03/08



.