Accueil
Poésie libre / S’il nous était permis
              
Poésie libre / S’il nous était permis
         
Poésie libre / S’il nous était permis

S’il nous était permis
par Hurlevent


S’il nous était permis Du fond de notre âme assombrie D’aller aux cimes heureuses Immaculées et de lumière poudreuses Et ainsi pouvoir atteindre d’un doigt L’aile de l’aigle volant sous nos pas Que nous serions donc heureux ! S’il nous était permis De lever nos yeux de ce puits Où vivent céans des peuples de larmes Et ces rêves mourants que le temps désarme Pauvres créatures aux entrailles évidées Prisonnières du sérail et sans destinée Que nous serions donc heureux ! Mais à nous pauvre hère Rien n’est permis Ni de voir les palais de lumière Ni d’avoir l’or ruisselant de la vie Trop grand et trop petit à la fois Bien trop court de bras Pour prétendre à l’azur Et des jours battre la mesure De bras bien trop ample Et l’âme va d’amble Et dans son ombre tremblante Se meurt la lumière passante Pourtant que nous pourrions être heureux !



Poème posté le 18/02/15


 Poète
Hurlevent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.