Accueil

A livre ouvert
par Linbleu


la paleur ombrée de la chambre, Le lit recouvert des coussins aux franges nacrées, déjà, dans l'aube naissante, Si frivole, si fragile et tendre, Attirée par la lueur sauvage De ce printemps timide, Le livre, vertige de ces chimères profondes Apparait, calme, serein, rempli de cette beauté profonde des nuages de reve... La porte de bois s'ouvre lourdement, Laissant frémir ce souffle chaud, cette puissance trompeuse, Aux allures humbles. Le livre s'ébroue, Perd sa page, Ses feuilles, fines Retiennent les doigts d'or Aux mille reflets brillants qui le sauveront



Poème posté le 19/01/10


 Poète
Linbleu



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.