Accueil

Souhait
par Lasource


Où est-il, ce voilier à grande aile latine Qui m’emporte parfois quand souffle l’alizé ? Partout et nulle part : il est où je devine Qu’une vision attend un poète avisé. Volera-t-il encore aux midis embrasés, Aux matins dont la brume aux falaises dessine Quelque pin contemplant l’immensité marine, Aux soirs mouchant l’éclat de leur cieux irisés ? Je rêve, sur la mer, d’un périple sans fin… D’être pour les humains un fantôme semblable Au Hollandais Volant, bienheureux, misérable. Qu’environné de cris d’albatros, de puffins, Même si c’est sans moi, mon rafiot de langage Hanté de mon nom mort, infiniment voyage !



Poème posté le 14/02/10


 Poète
Lasource



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.