Accueil
              
         

Le Bourreau
par Bea


Il y a si peu de jours, Tu fauchais dans les vallées Mes plus belles Mes plus fragiles coroles Et de mes plus doux pétales La robe pâle le parfum subtil Le champ dévasté S’évanouit dans la nuit de la douleur Sa mort lente fut comme un souffle Une branche tombée sans bruit Sur la terre brune de l’hiver Sa flamme s’éteignit Le silence recouvrit un désert Il y a si peu de jours Ta main s’abattait Sur mes vols argentés Dans le soleil immense Et l’horizon s’effaçait Lavant l’espoir, et la joie, et le chant La douleur se mit à tracer sur le sol Les danses des âmes indomptées Même mortes, elles crient encore Oui, elles crient encore : Je veux vivre JE VEUX VIVRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Poème posté le 15/03/10


 Poète
Bea



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.