Accueil
              
         

Mon Père
par Bea


Mon Père, J’avais aimé ces jardins que tu créas Ton bonheur à leur voir porter des fruits Lourds et charnus Que tu nommais pour moi. Je connus avec la toi la pomme grise du Canada Et la poire fondante Que l’on mange sitôt cueillie Tandis que son jus sucré Eclate en mille perles Sous la dent avide. J’avais aimé ta patience à faire de moi un jardinier Lorsque tu m’appris à pincer chaque brin d’herbe Pour en ôter jusqu’à la racine, Dans les massifs de fleurs où jaillissaient Humides et fraiches Les fragiles pivoines Tu te souviens ? Ce jour où tu fauchas notre pré, L’herbe encore vive fumait dans le brasier Que tu nourrissais de ta fourche précise, Je t’enlaçai, moi si petite, toi si fort En disant : « Tu sens le vent ». Tu ne me détrompas pas. Tu m’appris le coucher de soleil La lumière qui se répand sur la forêt, Le silence du soir, qu’on écoute. J’avais aimé ces jardins J’avais aimé ton rire, Lorsqu’en rentrant de tes pèches dominicales Dans ce petit torrent que nous chérissions Tu sortais une à une de ton havresac Ces belles truites argentées Dont nous allions faire un repas de rois. Tu me contas alors, l’aube, son silence, Sa rosée, lorsque la forêt hésite à s’éveiller, La paix de ton cœur, la joie du solitaire. J’avais aimé ton rire. J’aimai plus encore ton habit de marin Et ta casquette bleue qui abritait ton regard Des soleils trop chauds, des brumes épaisses Se levant sur la mer. Lorsque tu rentrais à la maison, Ta barque alourdie de poissons, Tu retirais chacun d’eux de ton immense filet. Tu nous disais comment nous saisir de ce butin Qui nous glissait entre les doigts, Et nous faisait pousser des cris Enfantins, heureux, émerveillés !



Poème posté le 23/03/10


 Poète
Bea



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.