Accueil Forum Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / CREATION / Tu n'es qu'un Homme

Thème du mois / Tous les thèmes / CREATION / Tu n'es qu'un Homme

Thème du mois / Tous les thèmes / CREATION / Tu n'es qu'un Homme

Tu n'es qu'un Homme
par Ann


Au sixième Jour par un mauvais hasard, Tu vins te blottir au creux de mon sein En ces temps anciens. J’étais encore belle et généreuse Et heureuse comme une mère. Quand tu avais soif Je t’abreuvais à mes sources. Quand tu avais faim Je te nourrissais de mes entrailles. Quand tu étais triste Je te régalais de mes paysages. Au sixième Jour tu me glissas à l’oreille : Je te protégerai et je prospérerai. En ces temps anciens Tu étais encore aimant et valeureux Mais déjà ambitieux et vaniteux Par ta stupidité Tu me devins un Fléau Par ta cupidité Pour mes richesses tu me devins un Tyran Aussi bien pour les tiens. Par ta cruauté Pour ton prochain tu devins un bourreau. Au dernier Jour par ta Faute Tu périras sur ma dépouille desséchée Reprends-toi Ou au néant tu retourneras Et aucun de mes autres enfants Ne pleureront ta Mort Salvatrice Reprends-toi Où à la poussière tu retourneras Au dernier Jour par ta Faute Tu mourras par ton âme flétrie Reprends-toi Et la Nature toujours généreuse Te tendra la main Pour réparer tes erreurs dévastatrices. Reprends-roi Et la Terre miséricordieuse Te pardonnera les mutilations que tu lui infliges Au dernier Jour par ta Faute Tu disparaîtras par ton cœur ratatiné Reprends-toi Ce sera bientôt trop tard Entends ! C’est ta Fin qui sonne ………………………….. Un jour aussi je mourrai Emportée dans les flammes de Soleil Qui me prendra dans une dernière étreinte Mais en attendant mon heure Je goûte ma sereine solitude La Vie est si belle, si tranquille sans toi Mon Homme Je peux bien te l’avouer Maintenant que tu n’es plus Mon enfant, mon amant Sur ton souvenir J’ai enfanté un nouveau Printemps Je peux bien te l’avouer Maintenant que tu n’es plus Mon amour, mon amant Aimant ou bien tyran Rien n’aurait changé à l’affaire Tu avais rendez-vous au cercle des disparus. Je peux bien te l’avouer Maintenant que tu n’es plus De toi j’étais rassasiée, repue. Depuis j’ai repris mes couleurs De terre, de mer De feu et d’air Mes couleurs d’antan Mes couleurs des temps heureux Des verts et des bleus Des temps anciens Où tu n’étais encore qu’innocent enfant.

« Rien ne naît, ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau » <br />
<br />
Anaxagore (500-428 av J.C)


Poème posté le 05/04/10


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.