Accueil

L'absence.
par Clementine


Dans la nuit esseulée mon angoisse crécelle, Dans mon crâne fêlé la Folie étincelle. Je ne suis que fragments de chair sans avenir, Un reflet sans visage, une aube sans soupir. Et si c’était la fin de ce triste voyage ? Je ne suis plus qu’un rêve, un effrayant mirage ! Mon ombre balbutie dans le miroir glacé Mes pas boiteux bégaient des échos insensés. Sur les murs écorchés de l’asile en délire Je pose ma douleur, un murmure, un maudire Je crève de silence en ce désert létal Je voudrais tant hurler sous ce ciel de métal Je n’étreins que du vide en ce monde un peu rance Les vitres aveuglées me perforent d’absence Mon enfance épluchée est mise au pilori Disséquée, incisée à coups de bistouri. Je sens monter en moi cette envie de m’éteindre, Je ne sais qui je suis, je ne sais plus que feindre A l’image qui gît au fond de ce couloir A cette fleur de songe échappée d’un mouroir. Alors, dis-moi la vie, dis-moi. Ne t’enfuis pas. Berce-moi de l’envie. Reste là près de moi.



Poème posté le 02/05/10


 Poète
Clementine



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.