Accueil

Empreintes
par Ma douce


J’ai suivi mon destin au fond de quelque grotte, mes yeux se sont ouverts à l’ombre des grands bœufs qui ornaient les parois de ces antiques pierres, au temps des sombres nuits des peuples millénaires. Je me suis éblouie aux peintures rupestres, ai fait mien cet émoi qui nous prend en flânant le soir, suivant les traces d’une main ou d’un geste, le galop d’un cheval, la corne d’un élan, une horde de loups, un bestiaire étonnant. J’ai couché sur ma toile les ocres éternelles, les couleurs, les reflets des sables naturels et sous mes doigts d’artiste, toujours renouvelés, la vie, la mort, l’amour et la beauté mêlés aux merveilles du jour, aux trésors oubliés. Je me suis enrichie aux parois des cavernes, esquissant une forme sur des murs qui ruissellent, de l’albe Santander aux verts pays arvernes, j’ai trempé mon pinceau dans le sang de nos pères. Je suis de tous les temps, j’ai mûri, j’ai grandi, tiré de vos leçons, peuples dits primitifs, un esprit en éveil, moderne et créatif, inspiré du passé, tourné vers le futur. Ma toile est inusable et mon œuvre pérenne me poursuivra légère, en me prêtant ses ailes, car je vivrai en elle, et elle à travers moi, je penserai à vous, vous penserez à moi en disant : c’est elle qui me donna naguère de sa main le trait pur, de ses yeux la lumière.

A Bernadette, artiste peintre, disparue prématurément

Poème posté le 11/05/10


 Poète
Ma douce



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.