Accueil

Mourir
par Clementine


Mourir dans une nuit glacée de solitude Dans les couloirs boiteux de ce triste hôpital Pousser un hurlement sous un ciel de métal Sombrer dans la folie parmi la foultitude Mourir au garde à vous d’un passé qui nous brûle Sous un ciel assoiffé d’écarlate et de feu Cracher des souvenirs dans un miroir lépreux Puis avaler le Temps et ses vieilles pendules Mourir à tous ces cris qui nous rongent de vers S’éloigner pas à pas du gouffre de la vie Mourir à ce chagrin asphyxiant l’envie A ce silence honni qui fleurit mes déserts. Mourir les bras en croix , le nez dans la poussière Dans l’âtre de ton ventre au plus profond de toi Et m’écorcher de toi tout en pourpre de soi Puis m’étouffer de toi le genou sur la pierre Mourir pour mieux rêver dans un ciel étoilé Dans le creux de tes bras qui écartent les heures Aux murmures de toi, aux lèvres qui effleurent Comme un écho de toi sur mon corps constellé. Je voudrais tant renaître au sein de ta matrice Embraser les cyprès veloutés d’avenir Mordre la joue du ciel pour le faire jouir Etreindre ce fou rire au frisson qui te plisse. Mais la lumière tremble et la lune chancelle Dans mon regard voilé au bleu de l’infini Ma bouche est verrouillée et le missel jauni Mon âme est morcelée et l’angoisse crécelle.



Poème posté le 12/05/10


 Poète
Clementine



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.