Accueil
              
         

Chevelure
par A.V.


Une mer agitée de boucles cascade en silence sur les deux monts nacrés ; l'écume rousse affleure sur le brun profond. Cependant l'impétuosité de façade se laisse aisément dompter. Les phalanges déployées s'y meuvent sans à-coup, et en lèchent le fond lisse ; le chef tremblant est lancé en arrière. Le plaisir fuit ses lèvres.



Poème posté le 25/07/10


 Poète
A.V.



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.