Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / MAGIE / Entrée des artistes

Thème du mois / Tous les thèmes / MAGIE / Entrée des artistes

Thème du mois / Tous les thèmes / MAGIE / Entrée des artistes

Entrée des artistes
par Ann


A la baguette mon Maitre me frappe la calotte. Sa chose, son trou noir je suis et reste à sa botte. Caressant mon rose capuchon, il y plonge la main ; Je ne suis qu’un demi-mondain : Mon raout à moi, c’est le cabaret ! Il fait des passes sur mon feutre fatigué, Il me claque du pouce et j’accours ; Il est mon chef et je couvre ses tours Dans le métier de la pipe je fais autorité. Disposez de moi, c’est mon sort qui le veut0 Déboursez la monnaie et faites un vœu ! Laissez votre manteau à l’ouvreuse Et à moi vos maladies honteuses. Je vous l’ordonne, ombres dans la nuit Abandonnez en moi vos remords, vos soucis. Jetez le couteau, la corde qui tentent votre désespoir. Déposez vos fautes, Inconnus d’un soir Et le zéro de votre maitresse. Larguez au fond de mes entrailles de satin Le mari jaloux, l’amant embarrassant, le chagrin qui ravage votre visage et qui vous voulez ; le banquier avec vos dettes, laissez-vous aller Précipitez votre patron et votre belle-mère Et les humiliations et même les guerres Abusez, je vous accorde cette faveur Je vous emmène au bonheur Sentez le ravissement vous envahir Balancez au trou, le voisin qui cherche noises Les rumeurs qui enflent en ombres chinoises Le long des murs de la calomnie Je prends les mensonges : les gros et les petits J’ai le tuyau solide, je vous en prie; dans mon vase : Un tour deux tours, c’est l’extase C’est mon maitre qui l’exige Pas vu, rien compris du prestige Mais le rêve à gout de baguette Pour quelques passes chapeau bas, le rideau s’affale. Et pour l’accessoire, c’est le bide et la malle ! Je suis une illusion, un vent Haut de forme sans fond qui ment Enfoncez votre main, touchez ici et là Vous trouverez rien, nothing, nada Je ne suis qu’un gibus de music hall, Le prostitué de l’artiste, j’ai tenu mon rôle. J’ai encaissé les coups et lui l’oseille, au chef j’opine A la baguette mon Maitre me frappe la calotte. Sa chose, son trou noir je suis et reste à sa botte. Caressant mon rose capuchon, il y plonge la main ; Je ne suis qu’un demi-mondain : Mon raout à moi, c’est le cabaret ! Il fait des passes sur mon feutre fatigué, Il me claque du pouce et j’accours ; Il est mon chef et je couvre ses tours Dans le métier de la pipe je fais autorité..



Poème posté le 01/10/10


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.