Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / BOMBES / Le chien qui avait la patte en l'air...ou Atout toutou!

              
Thème du mois / Tous les thèmes / BOMBES / Le chien qui avait la patte en l'air...ou Atout toutou!

         
Thème du mois / Tous les thèmes / BOMBES / Le chien qui avait la patte en l'air...ou Atout toutou!

Le chien qui avait la patte en l'air...ou Atout toutou!
par Ch.Lieb


C'est l'histoire de ce chien qui avait la patte en l'air, et qui se soulageait, peinard, contre le réverbère... Puis il y eut une explosion, et pas une rigolote, une « ther mo nu clé aire » ! Une qu'est bien efficace et qui laisse peu de traces... La terre alors devint folle, tourna comme une toupie, elle perdit la boussole, monta les hommes en neige avant d'les débarquer... Il n'y eut plus rien du tout... On était bien tranquille... …........plus de murs du voisin, plus sa poutre dans mon oeil, plus de crottes de pigeon dans les chéneaux, plus de femme du voisin, donc plus de libido, plus d'élections faussement démocratiques, plus d'érections faussement hyper - phalliques, plus de nombrils, ni de casquettes bec de canard, plus de logorrhée, ni de donneurs de leçons, plus d'infamantes complaisances, plus d'absurdes certitudes, plus de tropinotes poilues, ni de cravates-de-notaire-trempant-dans-la-soupe-à-l'oignon,plus de palmés académiques, ni ceux qui mentent avec un culot de plomb, ni ceux qui vaporisent ces mensonges en spray light sur leur visage palimpseste, lissé par les tours de manège des chevaux qui boitent, ni ceux qui montent avec véhémence sur ces mêmes chevaux pour en redescendre aussitôt, à l'aide d'un marchepied et perclus d'escarres, ni ceux qui prennent leurs sauts de carpe pour des élans de falaise, plus -de -pères -Noël -africains- payés -trois- litchis -pour -se -faire- suer -dans- les -rues -où- les -mains- scrofuleuses -des -enfants -sans -mères- disputent -aux -chiens-- errants -des -pelures -de -patates- douces, plus de flagornerie alchimique transformant le bronze en loukoum, ni ceux qui servent leur soupe avec condescendance prenant l'altérité pour une vieille édentée , ni ces égos-tout-à-l'égout, ni ceux qui font semblant de mordre avec des incisives molletonnées dans le but de faire passer les autres pour des pleutres, ni ceux qui arborent des airs tellement pincés que leurs chaussettes faisandées pendent comme des stalactites, plus ces joueurs de sitars qui nous viennent de Cîteaux, plus de rappeurs râpés ayant dérapé sur leur râpe à chiens, ni ceux qui s'indignent avec une telle véhémence qu'ils renversent leur infusion saveur-du-grand-soir sur leur pull en pilou,ni ceux qui affichent des sourires tellement larges qu'on leur voit l'escaglotte jusqu'à l'embouchure du Nil................... . Le grand débarcadère … [E] ouvert, syllabe fermée...appel d'air! On respire...Non! On ne respire plus. L'air de rien. Et plus de réverbère... Que croyez-vous qu'il arrivât ! Eh bien ! le chien poursuivit sa miction Impossible dites vous? Il continua de se soulager là (non, là !) , contre l'idée de réverbère... Il demeura , bête, la patte en l'air avec l'envie de siffloter... la vessie en bandoulière... et il se dit à part-soi (car il n'y avait plus que lui): « Tu vois ! Dudule , la bombe thermonucléaire, elle ne tue pas le ridicule! »



Poème posté le 05/12/10


 Poète
Ch.Lieb



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.