Accueil
Poésie libre / Chanson tzigane
Poésie libre / Chanson tzigane
Poésie libre / Chanson tzigane

Chanson tzigane
par Claudel


Dansant tout l’été en égayant mes nuits folles, Elle sautait comme mille biches frivoles En une arabesque sous un ciel étoilé. La manouche dansait à visage voilé, Dansant tout l’été en égayant mes nuits folles. Ses yeux noirs espagnols m’invitant à la danse, De dièse en bémol, exaltaient son audience Aux gaietés des flonflons sous un rythme argenté. La manouche chantait en écho enchanté, Ses yeux noirs espagnols m’invitant à la danse. Et la Carmen parfois, je la voyais en pleurs Quand sa voix de tzigane annonçant ses malheurs Criait des larmes aux sons des «olé olé». La manouche pleurait un soupir désolé Et la Carmen parfois, je la voyais en pleurs. Son cœur de gitane cherchant le grand amour Quand elle aimait «ola» elle aimait pour toujours; Hélas, ce bel amour ne fut pas consommé. La manouche adorait le sauveur enflammé, Son cœur de gitane cherchant le grand amour. Âme vagabonde cachant bien sa souffrance; Pieuse pour Sainte-Anne et dévote à outrance, Elle a vu l’amour en Jésus immaculé. La manouche priait son Messie adulé; Âme vagabonde cachant bien sa souffrance. Ce poème est dans un recueil; pour voir les détails, allez sur ce lien : www.edilivre.com/catalog/product/view/id/861497/s/romances-sans-notes-27b41710c1/category/1566/#.WcLlsIWcHIU Tous droits réservés © Claude Lachapelle / sept. 2016



Poème posté le 27/09/16


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.