Accueil

Poétique
par Poesie101


Je n’ai rien appris, je n’ai rien conçu, Je suis devenu musicien du verbe Lorsque la parole, inhibée en l’herbe, Prenait corps la nuit; par moment, déçu, Je faisais vibrer le terme cossu Au grand détriment de toute logique; Du fantasme épris de l’impair, musique À l’attrait subtil, que nul n’a perçu. Éternel oubli, suis-je encor vivant? Poète maudit, monstre dérivant, Vais-je être adoré pour tout ce que j’aime? S’il fallait qu’un jour je sois glorieux Avant le trépas, je voudrais qu’on sème La lumière et l’ombre en travers mes yeux!



Poème posté le 07/05/11


 Poète
Poesie101



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.