Accueil
              
         

Espérenza
par Onimaru


Espérance rentre chez moi…chez moi y a que des épines Je déambule hanté, je voudrais, tu sais, arrêter de m’abîmer Par solitude, par détresse, part, vient avec moi, fait du chaud Là, sous ma peau et rend moi mes réponses au grand mystère J’ai si peur, si froid. Alors je me brûle les émotions aux larmes Parce que le silence me nuit, et les heures s’amenuisent, libère-moi L’an dernier, j’ai gardé ton nom sur le coin d’un mémo rose Je ne sais pas, c’est étrange, cet élan triste m’a ramené à la fenêtre Et le monde est bien vaste pour un petit homme sans raison, ni savoir Il faudrait… enfin je crois, qu’elle ne comprend pas et toi…chez moi Qui me grise le cœur, je veux de la sueur, du sang, de l’encre bleue Pour écraser ma torpeur dans le fin fond, dans le bout de je ne sais pas Et deux fois par jour baiser ou me branler ou éteindre le poste télé. J’ai constellé la pièce d’urgences et de plaintes, dans les enceintes La musique couronne ma tête d’une nuée de fée en sol ré et de Lalala Je surfe dans ma veste d’ici au bar en bas, et je me bats avec l’alcool Y a pas de miracle qui rapporte des francs, mais merde ! Où que ça va Le monde ressemble à ces grandes pierres morte qui disent l’amour Apathique, mécanique, arithmétique, mimétique, même alcoolique Je le vois moi, qu’on a beau dire des rêves et faire des promesses Rien ne dure, toujours, toujours je crève et le jour dévale, et je déguste Putain j’ai tellement mal, Écoute. Qu’est-ce qu’ils inventeront demain Pour guérir cette peine là, Espérance nourrit moi d’un peu de calme J’en ai marre des calmants, je veux revoir la vie comme un long soir.



Poème posté le 30/05/11


 Poète
Onimaru



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.