Accueil
Poésie libre / Ivresse des profondeurs
              
Poésie libre / Ivresse des profondeurs
         
Poésie libre / Ivresse des profondeurs

Ivresse des profondeurs
par Salus


J’aimais le soleil mort de la bagarre Inepte, au rade, ou bien dans quelque gare ; J’aimais le couteau froid sous le revers Des côtes ! le vin fort, les alcools verts, La drogue et son regard torve, et frayer La putain, camée, aussi, l’effrayer, Puis la prendre, et qu’elle fût amoureuse… J’aimais, du mac, la belle fille creuse. Le sordide m’était un plat de choix. - Le bon m’ennuie, et quand au beau, j’échois, Il semble flouer mon âme punie ! Charme, autre esprit, ce que ton œil clair nie ! Ainsi j’allais, tout en désespérant, Ces univers où l’on est ce qu’on prend ! … Mais notant, toutefois, la poésie Sise au sein du cloaque où, ressaisie, La muse borgne, à l’aise, paradait Dans le paradis noir de cet adret, Ce versant déglingué de la montagne Humaine - où tant d’intelligence stagne…



Poème posté le 23/10/16


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.