Accueil

La Licorne
par Poesie101


Celle-ci parcourait humblement mon pays, Jardinet désolé pour cause de naufrage; Sommeillaient des rayons en travers son sillage, Et dans mon Rêve, et ce pour quoi je défaillis. Sa blancheur virginale, ô! combien me vieillit! Puis elle prenait place au décor faisant rage Des forces de Phébus que nuançait l’image Entre noir et clarté de navire assailli Cavalier de l’esprit affrontant la pénombre, Je peignais mon Aurore où s’enneigeaient sans nombre Mes yeux hallucinés, ces Astres en périls; Lorgnant cette licorne aux instincts puérils ― Ma Jeanne c’était bien, ah! femme originale ― Et je me réveillai sur la mer aurorale!

Suite de Jardin Crépusculaire.

Poème posté le 12/06/11


 Poète
Poesie101



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.