Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / La mécanique d'un coeur
Poésie libre / La mécanique d'un coeur
Poésie libre / La mécanique d'un coeur

La mécanique d'un coeur
par Toubib_or_not_to_be


Ils lui ont greffé un cerveau à la place du cœur Ils ont dit : c'est comme ça, il en est mieux ainsi Car avec cet organe empathique de malheur Nous n'arrivons plus à réfléchir en dépit. En dépit de quoi? Interrogèrent-ils plein d'émoi En dépit de la raison, soufflèrent-ils à mi-voix. Car le cœur est aveugle, même si les yeux Voient, la lumière est trop forte pour si peu. Cette cécité était-elle pourtant si nécessaire? Dame Nature est d'habitude juste dans ses choix Clamèrent -ils d'une seule voix de cet organe sincère, Car il nous tient tellement à cœur qu'on en reste coi. Le cœur a ses raisons que la raison Fait maintes fois feindre d'ignorer Et les uns, écœurés, auront raison du premier Tandis que d'autres, abusés, s'en évertueront. Le cœur est mien, à moi seul donc reviens Le droit de l'utiliser, et puisque alors Je préfère penser, laissez moi prouver le bien Que fait d'être sensé, et plus torturé à mort Par cette pompe malveillante qui, quand vient la nuit, Quand en proie à mes carences, l'un chimère Et l'autre crie, toujours à tort et au travers De mon esprit panique rêvant sans bruit. Alors je l'éteins. Il médit trop à mon égard, Me justifiais-je sans fin; je désespère de raison. Ils me houspillent, mais à peine d'un regard Cent haines et sans cœur pour une contrefaçon.



Poème posté le 21/08/08



.