Accueil
Poésie libre / La jonquille égarée
Poésie libre / La jonquille égarée
Poésie libre / La jonquille égarée

La jonquille égarée
par Lolo


par Lolo


Près de mon gîte, un matin printanier s’est retrouvé entre deux nuages Tiède chaleur annonciatrice d’une envolée Des semences pareilles à des prisonniers, devenus libres tout azimut, s’y propagent Renaissance de la vie refoulée À l’orée du majestueux boisée Hors du jardin où vivent ses parents Une jonquille s’est établie loin des regards Elle refusait l’idée de se laisser apprivoiser Elle se voulait à l’écart de ces belligérants Elle préférait se blottir près de ce gaillard Un chêne centenaire, tout en puissance Debout, droit et rempli de bienfaisance Protecteur imposant et indéfectible Pour elle, il s’est rendu indestructible Pour elle, il a repoussé les bourrasques Pour elle, il s’est exposé à toutes les frasques Un jour où tout n’était que tranquillité J’ai aperçu cette fleur de silence C’était tantôt curiosité, tantôt gêne Un mélange de frayeur et vulnérabilité Pas à pas, avec grande diligence, je me suis approché de son chêne Son cœur bat si fort que j’ai cru l’entendre Comme si elle refusait le réconfort Une beauté isolée, peu encline à se défendre J’ai voulu amadouer sa fragilité Mon regard s’est transporté dans ses pensées Loin de moi, l’idée d’abuser de sa crédulité Ma main tendue, ouverte et désintéressée Tourmentée, elle se croyait impénétrable L’oreille avertie, elle se rendait inaccessible Sa trompette demeurait imperturbable Sa toilette jaune la dépeignait impassible Son égarement a eu raison de moi Ses regards échappés me remplissent d’émoi J’attends sagement avant d’aller de l’avant J’hésite, car j’aimerais passer devant Elle veut éviter l’embardée Elle craint que sa peine ne la trahisse si cela n’est déjà pas fait Le vent lui lance des triolets surnaturels qui l’envahissent tels des maux qui savent s’attarder Elle préfère ne plus continuer à me voir dans ce sentier devenu tellement hospitalier Ses sépales finiront par s’exténuer On ne saisit pas le printemps d’une fleur au cœur d’adolescent Ce qu’elle désire, je l’ignore Ce qu’elle recevra, se fondra à ce décor Elle ne sait pas comment baisser son armure sans provoquer une déchirure Sa beauté l’aura transformée en Narcisse Oserai-je m’éloigner pour qu’elle rejaillisse? Narcissus jonquilla

Narcissus jonquilla

Poème posté le 05/01/17



 Poète ,
 Interprète
Lolo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.