Accueil
              
         

Promenade
par Segal


Le jour S'étiole S'efface, Meurt doucement... L'automne Fait son ouvrage, La forêt est en pleurs, La bise, Aigre, Bouscule le silence Les feuilles Mortes Craquent Sous nos pas de rêveurs, Les arbres, Tels des danseurs lubriques Se caressent Entre eux Et le chemin Aux senteurs Douceâtres Se referme Sur nous. Le crépuscule Nous inonde De son vide bleuâtre... Dès lors, N'osant Même pas Tenir ta main Dedans ma main J'ai pu, Dans ton regard Aussi noir Que la nuit Voir...L'invisible. Segal



Poème posté le 15/11/11


 Poète
Segal



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.