Accueil
Poésie libre / Pleine ou gibbeuse
              
Poésie libre / Pleine ou gibbeuse
         
Poésie libre / Pleine ou gibbeuse

Pleine ou gibbeuse
par Salus


Sous la lune molle Allumée et folle Meurent mille amours. D’un nuage flasque, Vieux griffon, Tarasque, Aux cieux de velours, Blafarde, elle émerge Du cocon de serge, Au sillage bas D’un lambeau de brume. Rousse et blonde, ou brune, Froufrous, falbalas, Dans ces nuits pâlies, Songe, tu pallies A nos airs hagards, Nus, d’oiseaux sans aire ; Tant de malheur erre ! Regret des regards Qui fouillaient nos âmes - Les divines lames ! Déjà Séléné Brillait sur nos frasques, Dessinant les masques Anciens - c’est l’aîné D’Eros le multiple Dont chaque disciple, Ame et corps, se vend Pour une promesse, Un galbe de fesse, De l’or et du vent ! A ta corne morne, Notre cœur énorme Vit palpite et pend, Tel qu’à ces momies, Dans nos gémonies, Le rire sanglant ! Pauvre et doux trophée, La chanson d’Orphée Dans les phases, luit ! Mais ces phrases, d’ailes Ont pris leur vol, elles Fuiront chaque nuit… Lune, blanche boule Dont l’image saoule De désirs lointains, Ton miroir renvoie Au passé, la voie De soleils éteints…



Poème posté le 11/02/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.