Accueil
              
         

Vision
par A.V.


J'errais par les rues, Les yeux lointains, Le visage éteint – Bruit des vagues nues. L'ennui dans ma poche Jetait des hélas, J'étais déjà las Des lueurs de roches. La fièvre au menton, Mes jambes s'agitent, Et mon cœur palpite – L'hallucination ! Eldorado ! Ville d'or, de sang, De corps et d'encens ! Où est mon Hélène ? Où est mon lointain ? Murmure indistinct Que chante Sirène... L'image s'envole Rien, je n'ai rien vu : Mon fardeau est nul... Ma marche s'étiole ! Mais quoi ! la folie ! La peau morte vive ! L'horreur de la vie ! Le sang sur la rive ! Eldorado ! Ville d'or dansant, De corps et de sang ! La jungle féroce Les lions sans cage Frissonnant de rage L'ombre d'un colosse ! Mon cœur sur les nuages Fondant sur la tour Rognant les contours Du noir fuselage – L'or est dans les rues L'encens sur mes mains Mon corps est d'airain Les vagues sont tues ! Ah !... Eldorado ! Embrasse ma vie, Rends moi mon envie !



Poème posté le 20/03/12


 Poète
A.V.



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.