Accueil
Poésie libre / Lascia ch’io pianga
Poésie libre / Lascia ch’io pianga
Poésie libre / Lascia ch’io pianga

Lascia ch’io pianga
par Claudel


(Laisse-moi pleurer) Ô! sur votre musique, laissez-moi pleurer Des notes d’allégresse… sol la si do ré, Même si ces larmes souveraines n’ont guère L’allégeance d’un prince ou d’un roi d’Angleterre. Votre art divin réglé comme une horloge suisse M’émerveille et explose en des feux d’artifice; Plein de charme, de grâce et de magnificence, Il exprime le naturel de votre aisance. Jadis, célèbre dans votre style baroque, Aujourd’hui vous seriez une étoile du rock. Lascia ch’io pianga; laissez pleurer… Mes larmes d’ivresse, mes sanglots de bonheur En écoutant sagement de gaieté de cœur Votre grande musique… sol, la, si, do, ré. (Le 14 avril 1759 est décédé à Londres en Angleterre Georg Friedrich Haendel; il personnifie souvent de nos jours l’apogée de la musique baroque aux côtés de Bach, Vivaldi et Rameau, et l’on peut considérer que l’ère de la musique baroque européenne prend fin avec l’achèvement de l’œuvre de Haendel) Tous droits réservés © Claude Lachapelle / fév. 2017



Poème posté le 23/02/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.