Accueil

S.
par Aodren


S. J’ai dessiné cette lettre sur ton dos, Un fragment d’infini au bout de mes doigts Malhabiles, asservis au grain de ta peau, A l’odeur des particules que ta beauté déploie. Je suis parti de ta nuque, sous tes cheveux défaits J’ai entamé la descente, ne pensant qu’à l’instant J’ai frôlé tes omoplates entre deux souffles frais Aux effluves mentholés et aux reflets d’argent J’ai senti ton corps se courber à plusieurs reprises Quand le toucher s’est rendu un peu trop délicat Quelques éclats de rires, ton regard, ma hantise Et ton sein se dévoilant entre les vagues du drap. J’ai adoré la houle, le fracas du textile Les vagues incessantes de tes hanches insoumises Le tumulte incandescent, le calme de notre île Te regarder simplement, caressée par la brise. J’ai dessiné cette lettre sur ton dos, Un fragment d’infini au bout de mes doigts…



Poème posté le 17/04/12


 Poète
Aodren



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.