Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

Imminence
par Aodren


J'aurais voulu t'offrir ce pendentif ailé, Qui scintille sans bruit sur ton corps dénudé. Il est cette lumière, à ton cou suspendue Appelant à l'ivresse de mes sens disparus. Un souffle d'air glacé s'engouffre dans la pièce, Et ta peau frémissante s'invite au clair du lune Sous le halo d'argent, resplendit la déesse, Endormie sur la nacre du chemin des dunes. C'est donc toi...L'évidence, le rêve irraisonné, Les larmes sur ma joue, le désir suffoqué. Je regarde tes lèvres et je pense à demain Au terme imminent de ce siècle d'airain. Dehors, les arbres chantent à l'harmonie des âmes Dans une symphonie où nos cœurs se réclament Et dans l'état grâce de ce moment choisi, J'ai pleuré de bonheur sur ton ventre arrondi.



Poème posté le 07/07/12


 Poète
Aodren



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.