Accueil

Elle
par Jamsens


Un coeur si vif et dense Une plaie si vive si grande Une âme limpide comme celles des ruisseaux Un sourire voleur de malheur Un coeur prisonnier, victime fébrile de la faune urbaine Une peau d'ébène, si douce si tendre Une sensibilité percuté à force de tendre Une blessures volés, bientôt pansé Une pensées brouillées, aux allures endoctrinés Un paradis perdu, bientôt rendu Des mains usées, pretent à forger Un passé brîmé, un avenir prisé Les yeux d'un ange, étendard de foi

Il y a longtemps que je n'ai pas écrit, soyez indulgent je vous prie

Poème posté le 06/04/17



.