Accueil
Poésie libre / À Adolf, Joseph, et aux suivants...
              
Poésie libre / À Adolf, Joseph, et aux suivants...
         
Poésie libre / À Adolf, Joseph, et aux suivants...

Signaler un contenu inaproprié.

À Adolf, Joseph, et aux suivants...
par Leonard


Nos mots sont des galets en travers de la mer Ils vont s’accumuler pour protéger la rade Où viennent s’amarrer nos rêves d’escapade Contre vents et marées renoncements amers Nous les dirons debout quand la muse en colère Nous les inspirera... On dit qu’elle en mourra On dit qu’elle est malade « jibedi jib’da » Mais nous qui l’aimons bien nous disons le contraire ! Les marins entendront au large des enfers Le veilleur attentif au moindre éclat de phare Qui leur portera chance à chanter haut et clair Aux timoniers les tout nouveaux ordres de barre Comme autant de repères quand tout est désert Si jamais l’un d'entre eux au désespoir s’égare…

« Je suis en vie, je suis existant.<br />
C’est pourquoi je hais ceux qui ne résistent pas, <br />
c’est pourquoi je hais les indifférents. »<br />
(Gramsci, philosophe Italien résistant à Mussolini et assassiné à petit feu mort en prison le 27 Avril 1937… « Nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans » avait déclaré le procureur fasciste dans son réquisitoire contre l’écrivain)<br />


Poème posté le 28/04/17


 Poète
Leonard



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.