Accueil
              
         

Affiction
par Jeep67


J’essuie le trône du roi Stéphane Je suis en transe de chaman Mes rêves gothiques dégoulinent Sur les insectes des latrines Je me soulage de mes kafkas Je me re-pets de comtes cruels J ai des besoins surnaturels A satisfaire dans l’eau de là. Je touille ma trouille dans ma gamelle Comme une insatiable Gargamelle Je me gave de science fiction Il y a des yeux dans mon brouillon Germent en silence douces frictions De vocalises de femmes poissons Qui me suggèrent au creux de l oreille Un pèlerinage sous leur soleil. Je prends mon train gare Gantua Pour un séjour en bord de chimère Cthulhu m’accueille à bras ouvert Me guide vers d’immaginaires trépas A la frontière des mondes étranges En gabelou-garou zélé Je fouille les rêves qui dérangent Et contrôle mes monstres ailés Corrompu en pots d’élixir Je peins des portraits à la gray Pour rajeunir les dieux bouclés Dans les goeles de mes souvenirs Clins d ‘œil à : Oscar Wilde-Rabelais-Homère-Jean Ray-Kafka-Bram Stoker-Hp Lovecraft. Auguste de Villiers de L'isle-adam et Stephen King.



Poème posté le 07/04/13



.