Accueil
        
     

La Douleur
par Francois Ville

Highslide JS
par Francois Ville


par Francois Ville


La Douleur De nerfs calmes à nerfs agités, une torture, La douleur est là comme toujours, un supplice, Une vague une marée montante propice A la folie dans la cervelle, à la rupture. Sans savoir le pourquoi de cette défaillance, Le corps se transforme en éternel purgatoire, Un lieu d'affliction et de lucidité noire, Où le moindre plaisir semble fait de faïence. La souffrance apparaît tel un être vivant, Sombre obsession, abominable compagnie, Le chancre joue avec son hôte au juste cri, Et l'importun touche au but en se concentrant. L'éprouvant tourment se vit dans la solitude, Impossible compréhension de l'entourage, Le mal physique corrode l'âme en tout rage, Et la froideur des autres devient habitude. Alors il faut faire semblant, feindre la joie, L'infirme rit malgré son martyre endémique, Perpétuel simulacre et lutte chimérique, Juste pour préserver le lien social étroit. Mais quelques fois trop attisé par le bonheur, Le coeur saigne, traumatisé, morne et fourbu, Atroce plainte d'un immense espoir perclus, L'idée de mort, alors, s'exhibe de splendeur... François Ville

Même pas mal !

Poème posté le 01/05/13



 Poète ,
 Illustrateur ,
 Interprète
Francois Ville



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)







.