Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / Je ne te vois plus en ville
Poésie libre / Je ne te vois plus en ville
Poésie libre / Je ne te vois plus en ville

Je ne te vois plus en ville
par Emile Andre


Je ne te vois plus en ville Arpentant les marches d’une fureur quelconque. Un vide s’incorpore aux murs de sel que tu avais construit autrefois... Tu te rappelles... ? Il faisait froid et mon nez coulait. Nous en étions venus à nous dire que l’aventure s’arrêterait là, avec tous les inconvénients et la mise en oeuvre de séparation forcée voulue au préalable. C’était par téléphone qu’on s’était dis tout cela en fait, Je ne sais plus trop. Une ombre éternelle sur une route déserte ressent l’apesanteur du soir d’été. Les cigales la guide hors de la ville, Une douce mélodie s’entend au loin étouffé par une rancoeur nue de toute vengeance. La vendange se fera à la fin de l’été. On devait récolter des fruits ensemble, Puis boire à ne plus être Et dormir près de la fenêtre Ouverte sur la ville Où je ne t’y vois plus. L’obsession, l’ardeur, la langueur se font amies communes. Mais comme beaucoup d’amitié; elle rouillera et chacun de son côté dansera sous la pluie En embrassant langoureusement sous le poids du kitsch, une personne fastidieusement agréable à regarder. Puis feront l’amour dans un champ ou dans une chambre éclairée Où les persiennes laisseront entrevoir un avenir douteux et beau. Gentille la chouette du matin, Fatigue agréable au réveil, Loin de la ville Où je ne te vois plus.



Poème posté le 03/07/17


 Poète
Emile Andre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.