Accueil

Une enfance
par Flamme


une enfance Une jolie poupée avec un gros nœud rouge. Ne pas pouvoir comprendre et devoir accepter Une façon d'aimer, petit pantin qui bouge. En tout suivre leur vie, sans pouvoir discuter Aider et supporter une attente infernale Le soir est bien trop sombre et le silence lourd Pour finir la journée au son d’une morale La vie se paralyse, quand l’instant devient sourd La sonnette déchire une ambiance de crainte Nos cœurs s'arrêtent vite, encore on les entend Il faut en étouffer et leur bruit et leur plainte Combien est angoissant le passage du temps ! Quand l'horloge sonne ses secondes d’horreur Ne pas répondre et fuir l’inconnu qui nous hante Nos membres sont tremblants, il faut tuer la peur Partir loin de leur vie, o désir d'être absente !



Poème posté le 20/05/13


 Poète
Flamme



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.