Accueil

Triste Héros
par Fregat


Me voyant courir sur l’estran, Je me suis imaginé Vent… Mais je n’étais au fond que sable, Que roche fragile, friable. Me voyant grandir toujours mieux, Je me suis imaginé Feu… Mais je n’en étais qu’hypothèse, Qu’un cierge au mieux, qu’une braise. Au miroir, me voyant sublime Je me suis pensé rarissime… Mais aux coteaux de mes idées Volaient tant de feuilles fanées. Me voyant toujours entouré Heureux me suis-je estimé, Et j’ai vécu d’un long sommeil, M’imaginant être Soleil… Me pensant héros d’un récit, Ainsi ai-je passé ma vie, Usurpant à tort sa couronne, Quand je ne fus rien, qu’épigone.



Poème posté le 18/07/13


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.