Accueil

Tsunami
par Elperu


Au fond des cirques bleus, dans le silence des neiges, près de l’immensité des cieux et des demeures des dieux, s’engendre la violence des océans furieux, sa tuerie sur les plages et l’horreur sacrilège. On avait oublié que la mer se déchaîne Qu’elle n’est plus sur les côtes un ruisseau innocent Et qu’elle se transforme en un monstre de haine Alors qu’elle semble vous bercer d’un miroir de confiance. L’océan, ces jours-là, dansait devant les yeux ; le soleil se brisait en reflets lumineux ; une paix infinie s’installait dans les âmes, le ressac bruissait sans laisser voir la lame. A peine voyait-on au loin à l’horizon Un peu d’écume surfant sur son ventre profond ; Les rires et les jeux des hommes s’amusant folâtraient inconscients dans l’air menaçant. Et ce vingt-six décembre la terre vint à se fendre, la mer se souleva, et tout elle submergea, sa fureur surgit appelée tsunami.

2005.

Poème posté le 08/08/13


 Poète
Elperu



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.